Histoire vraie

Pour parler de tout et de rien entre Bluegrasseux. La qualité du contenu n'est pas garantie.

Modérateur : Modérateur

Avatar du membre
grassmatinee
Messages : 4483
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2007, 23:08
Localisation : Ain
Contact :

Messagepar grassmatinee » dim. 26 oct. 2008, 14:22

Merci de m'associer, Claude, et "on a eu" se conjugue aussi à "on a encore"...
:D
En bleu, il suffit de cliquer, c'est hypertexte...
BLUEGRASS DELUXE ®
WONDERGRASS

Avatar du membre
ilipus
Messages : 1735
Enregistré le : lun. 05 févr. 2007, 21:40
Localisation : rennes
Contact :

Messagepar ilipus » dim. 26 oct. 2008, 22:35

Amis des belles histoires bonsoir 

Puisque vous semblez avoir apprécié l’histoire de ma guitare manouche, je m’en vais vous conter ce soir celle de ma D18.
Celle là, je ne lui fait plus traîner les festivals mais pas mal d’entre vous la connaissent aussi..

Or donc en ce temps là, nous étions en 1990 et je donnais des cours de gratte régulièrement à un mec.
Un jour il me dit : « Tiens, toi qui ne jures que par les martin (je n’en avais encore jamais vu une), j'en ai vu une à vendre hier à rennes. »
Alors moi, mon sang ne fait qu'un tour !
"Où ça où ça?????"

Et ce con, il ne savait pas me dire où, il n’était pas de Rennes.
Alors je lui file des baffes, je le ligote, j'essaie de lui faire cracher le morceau :
Rien!, Une vraie pomme à l'eau, encore plus nul que moi en orientation.
Bref, j’essaie de visualiser à peu près le secteur et le lendemain dès la sortie du boulot, je fonce, je me tape tous les magasins de musique du coin où je m’entends systématiquement faire la même réponse :
"ah non monsieur, nous n'avons pas eu de Martin, on s'en souviendrait, vous savez, ce sont des guitares américaines qui reviennent très cher chez nous, et ici ce n’est pas un magasin spécialisé, c’est plutôt grand public et gné gné gné… »

Ras le bol ! Et à force de chercher, de fil en aiguille, je me tape tous les magasins de musique de Rennes, et puis tous les luthiers… toujours à la recherche de l'hypothétique Martin que l'autre con avait vue.
Et puis en fin de soirée, je finis quand même par apprendre que dans un boui boui à 4 sous, pas très loin de là où j’avais fini par me retrouver, y en avait une de Martin, y a pas encore si longtemps.
C'est un luthier qui m'apprend ça.
J'y fonce ! J'arrive dans une petite rue du vieux Rennes devant une vitrine crado avec des guitares électriques bleues, rouges vertes, triangulaires… Vous imaginez le topo ? Et puis surtout, à l'autre bout de la ville par rapport au début de ma quête du Graal ha ha ha!

Je rentre… et là, pan, accrochée au milieu de toutes ces merdes : une D18 nickel, même pas abîmée, avec 3 cordes seulement !!! …et de guitare électrique en plus !
Je change le jeu (je ne m’étais pas embarqué sans biscuits, à chaque fois que je sais que je pars pour acheter une gratte, j’embarque un vieux jeu pour le monter dessus.)
Verdict : parfaite !!! Sans déconner, parfaite !

Une des rares que j'ai essayée et qui sonnait juste partout.

Je demande le prix…le mec du magasin (qui entre nous avait pas meilleure mine que sa vitrine) me dit : « 3000 francs ». (on était en 1990)
Je ne me suis pas dégonflé, j'ai dit « Quoi!!!! 3000 balles pour ça????
Y a une caisse au moins? »
Alors le mec qui visiblement voulait vraiment s’en débarrasser (probable que ce con trouvait qu’elle faisait tache dans son étalage) me dit « ben, je peux vous en donner une si vous y tenez. »
Et pan, pour 3000 balles, je suis reparti avec une D18 de 1974 avec un étui rigide.
Même Thierry Massoubre qu’est pas spécialement un tendre l’a essayée et m’a conseillé de ne surtout pas m’en séparer.
Franchement, j’avoue que je ne suis pas peu fier de mon coup 
C'est avec celle là que je suis allé aux US et, pour la petite histoire, c'est Wayne Henderson quand on était chez lui, qui m'a changé gratos le pick guard dessus. (L’ancien rebiquait de partout, comme sur pas mal de ces guitares et j’avais fini par le virer. Comme je suis pas spécialement doux avec les grattes non plus, mes coups de média commençaient à creuser dans le bois, fallait vraiment faire quêt’chose).

En définitive, mon élève, il avait du voir une méchante Yamaha de merde, mais comme il n'y connaissait rien ........du coup , il m'a mis en piste et j'ai finalement fini par trouver la seule martin à vendre à cette époque sur Rennes.
Ca a déjà 18 ans cette histoire là et c'était pas ma première guitare. J'ai joué 15 ans sur une Epiphone puis sur une takamine, puis une lowden (qu'on m'a piquée dans ma caisse)… et puis à l'époque de cette histoire, je jouais sur une Quincampoix. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'était une marque de guitare, du nom de la rue à Paris très branchée musique… et excellente gratte. (C’est d’ailleurs mon copain portugais qui me l’avait prêtée un bout de temps (encore une bonne affaire à faire), et c’est avec elle que j’ai rencontré Pierre-Yves la première fois.

Je regrette beaucoup la Lowden… elle aussi , je l'avais eue pour une bouchée de pain : une vente aux enchères où le commissaire priseur n'y connaissait absolument rien, (le genre il vendait une « ovation-custom-balladaire-avec- 6- ficelles »… mise à prix 200 francs, et ensuite, une « écko-12 ficelles », donc 400 francs !)
Le gros nul… j'avais eu la Lowden pour 500 balles et tout le stock de cordes du magasin qui avait fait faillite pour 300 balles. je pioche encore dedans aujourd'hui
Et y a près de 25 ans de ça.

C’est vrai que c’était le bon temps !

Mathilde
Messages : 444
Enregistré le : lun. 05 nov. 2007, 19:18
Localisation : Loiret

Messagepar Mathilde » lun. 27 oct. 2008, 10:42

Oui Mimile, on aime bien les histoires. J'en avais déjà eu des morceaux en direct de celle-là. C'est bien agréable, ma foi.
Bisous.
Mathilde

Avatar du membre
fiddle69
Messages : 61
Enregistré le : ven. 20 juin 2008, 15:01
Localisation : Mâcon

Messagepar fiddle69 » lun. 27 oct. 2008, 13:02

Oui .oui super ces histoires on en redemande.....Et je me dis que j'ai raté kèk'chose kelkepart :cry:
Continuez...et merci.

Mathilde
Messages : 444
Enregistré le : lun. 05 nov. 2007, 19:18
Localisation : Loiret

Messagepar Mathilde » lun. 27 oct. 2008, 14:58

J'en salive d'avance...

Avatar du membre
ilipus
Messages : 1735
Enregistré le : lun. 05 févr. 2007, 21:40
Localisation : rennes
Contact :

Messagepar ilipus » lun. 27 oct. 2008, 15:16

Est ce qu'il s'agit de la D18 de 74 que Dorian a récupérée?... car si c'est bien celle là, alors Mathilde a de bonnes raisons de saliver... je parie qu'elle est encore plus sexy quand elle salive, ça vaut le coup de se fendre d'un récit!

Avatar du membre
ilipus
Messages : 1735
Enregistré le : lun. 05 févr. 2007, 21:40
Localisation : rennes
Contact :

Messagepar ilipus » lun. 27 oct. 2008, 17:43

Arghhhhhhh je suis battu là, sans problème.
Quand je pense que la mienne est moins bonne et que j'ai lâché 1000 balles de plus... j'ai presque le sentiment de m'être fait avoir ha ha ha!

... la vie est belle des fois :)

Bravo pour le style, on y est avec vous dans la charette!

Mathilde
Messages : 444
Enregistré le : lun. 05 nov. 2007, 19:18
Localisation : Loiret

Messagepar Mathilde » lun. 27 oct. 2008, 18:59

J'adore cette discussion ! :D C'est comme manger des petits carrés de chocolat. Ca se déguste tranquillement. Et on peut y revenir sans risque de crise de foie !
Merci tonton Claude! C'était délicieux.
Y'a pas d'autres chocolatiers dans la salle ?

Avatar du membre
jl-mando
Site Admin
Messages : 1407
Enregistré le : ven. 02 févr. 2007, 16:23
Localisation : Etrigny ( Saône et Loire )
Contact :

Messagepar jl-mando » mar. 28 oct. 2008, 09:44

Bon alors à mon tour , ça vous interresse ?
Je suis pas aussi bon dans le racontage d'histoires mais c'est celle là qui s'est passée entre ma Martin D35 et moi même .
A l'époque ( en 85/86 je sais plus bien ) je jouais sur une Lowden ( pas celle que j'ai piquée à Mimile , une autre ) et je jouais dans un petit groupe local parmi lesquels il y avait un banjoiste prénommé Patrick ( Claude tu vois qui c'est ) . Ce gars là est prof dans un collège et chaque année au printemps , il emmenait ces élèves en voyage organisé en Angleterre . Cette année là , à la repète qui a suivit son voyage il me fait comme ça : " Tiens dis donc , en me baladant dans les rues de Bath en Angleterre , je suis tombé sur la vitrine d'un magasin d'antiquités , et en regardant au fond du magasin j'ai vu deux guitares accrochées au mur .
Je suis rentré dans le magasin vite fait en priant ma bande de gamins de rester 2 minutes tranquille dehors pour voir ce que c'était que ces deux grattes . Il s'agit de deux Martin , une 6 cordes et une 12 cordes ".
Ha bon que je lui dit dit , et tu as d'autres infos , modèle , année , prix etc etc etc .....
Ben non j'avais la responsabilité de mes morpions j'ai pas vraiment trainé dans le magasin .
Alors moi qui fantasmais depuis des lustres sur une Martin , j'avais pas grand chose à me mettre sous la dent , mais j'avais quand même sacrement envie d'aller voir ça de près .
Retour à la maison après la repet , je dis à ma chère et tendre : " Dis donc très chère , nous ne sommes jamais allé visiter l'Angleterre , que dirait tu d'un petit voyage au pays de tante Magareth ???
Oui d'accord on pourrais y aller cet été , ou làlà , l'été mais ça va être trop tard , elle va être partie la Martin .
j'y voyais tout cuit mais je me voyais mal faire un aller et retour juste pour aller voir une improbable gratte dans le fond d'un improbable magasin au fin fond de la Cornouaille .
Donc j'ai attendu bien sagement l'été , et après 2 jours chez des amis à Londres , direction l'ouest .
Bath , une petite ville sans charme , on parcours les rues à la recherche des magasins d'antiquités , et finalement on tombent dessus , et miracle , les deux grattes sont toujours là , je rentre en trombe dans le magasin jette un rapide coup d' oeil à la 12 cordes mais c'est l'autre qui m'interresse . Je demande à la dame si je peux la voir de près et elle me la décroche . Elle a des cordes complètement rouillées , mais quand même , le son que j'attendais était bien là .
Elle était assez chère (1200 £) ce qui faisait 12000 francs mais je là voulais cette guitare et quand on aime on ne compte pas .
J'explique à la dame avec mon anglais très approximatif l'histoire du copain passé par hasard 3 mois avant , ma traversée de la France "entière" exprès pour venir voir cet instrument . La dame me réponds " je vais vous faire un prix , mais il faut que je demande à mon mari " . Elle décroche le téléphone , appelle son mec et je comprends qu'elle lui dit " j'ai un espèce de gasier un peu barge qui a traversé toute la France et la moitié de l'Angleterre pour venir acheter une guitare , je lui fais une petite remise ???
On tombe donc d'accord pour 1000 livres et après un passage à la banque du coin pour compléter ce que j'avais emmené à l'avance me voici enfin l'heureux proprio d'une Martin . La classe quoi !!!
Il restait plus qu'à passer la frontière qui me donnait quelques sueurs .
Je n'avais plus aucun interêt à faire le touriste et prétextant que la météo était quand même bien moyenne pour un mois de juillet , j'insistais pour revenir rapido sous des cieux plus cléments . Sitôt dit , sitôt fait , j'allais ENFIN pouvoir mettre des bonnes cordes sur cette D35 . Et voila elle est et sera toujours à la maison .
Depuis je lui ai fait une petite soeur , je ne viendrait pas avec elle à Vichy , mais avec la petite soeur .

Mathilde
Messages : 444
Enregistré le : lun. 05 nov. 2007, 19:18
Localisation : Loiret

Messagepar Mathilde » mar. 28 oct. 2008, 10:38

Mais si mais si, tu te débrouilles très bien dans le racontage d'histoires ! :) C'est super ! Ca commence fort ce matin !
Bises, Jeannot.

Avatar du membre
ilipus
Messages : 1735
Enregistré le : lun. 05 févr. 2007, 21:40
Localisation : rennes
Contact :

Messagepar ilipus » mar. 28 oct. 2008, 11:15

:D :D :D
Bravo Jeannot, pareil : je crois que tous les mecs ici fonctionnent comme toi
"dis donc chérie, tu ne trouves pas qu'on ne voyage pas assez dans l'ensemble?".... pis sitôt le truc acheté : "pfff pays de cons, il te manque pas not'beau pays?"

ha ha ha, et puis j'adore l'expression "j'y voyais tout cuit"

j'ai bien ri, bravo!

Avatar du membre
NOUCHEGRASS
Messages : 337
Enregistré le : dim. 04 févr. 2007, 22:06

Messagepar NOUCHEGRASS » mar. 28 oct. 2008, 11:23

Excellent Jean!:D Vivement Vichy j'ai hâte de vous retrouver tous pour partager de grands moments d'amitié. On a quand même de la chance de vivre ensemble notre belle passion non? :D :D :D :D

Avatar du membre
Laurent Vue
Messages : 320
Enregistré le : mer. 23 janv. 2008, 18:20
Localisation : Pays de Bray
Contact :

Messagepar Laurent Vue » dim. 02 nov. 2008, 16:39

Moi je ne suis pas doué pour raconter les histoires mais je vais essayer de vous raconter la suite de la D18 de mon père.
Après avoir échangé avec mon père cette fameuse D18 de 1974 contre ma Gibson Dreadnought « Heritage », voilà t’y pas que je l’essaye tranquille à la maison et que je me rend compte que l’action était relativement haute. Pour palier à ce problème j’ai longtemps joué sur l’instrument en mettant au moins un capo à la seconde fret. Etant donné que je voulais la jouer de plus en plus et que ce problème d’action semblait ne pas se résoudre avec le temps, je décidais donc de rendre visite à mon ami luthier Jean Paul Aleman avec la D18 pour lui montrer l’état du sinistre. Lui me dit : « Pas de problème, je peux te régler ce problème en désolidarisant le manche de la caisse, en y plaçant une barre de réglage etc etc… blablabla….blablabla…. » Enfin, lui savait quoi faire vu que c’était son boulot.
Je décide donc de lui laisser l’instrument et de passer de temps en temps lui rendre visite dans son atelier pour voir l’avancement des travaux. Voilà t’y pas qu’un jour je me pointe chez lui dans son atelier et que ma guitare était en morceaux, dispersé au 4 coins de l’atelier, la caisse nu, sans chevalet, le manche hors caisse sans touche, sans sillet de tête, un vrai choc émotionnel…. Il me rassura très vide avec des explications digne d’un expert dans le métier. Je quitte l’atelier quelques heures plus tard rassuré.
Après plusieurs semaines me revoilà t’y pas que je retourne le voir mais cette fois pour récupérer l’instrument, la guitare était comme neuve, touche refaite en ébène de Macassar, frettage neuf, la table revernis, un ou deux barrages de recollés, un chevalet neuf lui aussi en ébène de Macassar, une barre de réglage dans le manche, enfin de la restauration digne de ce nom, du vrai boulot de pro, et le son je ne vous en parle même pas. Je règle en chèque l’auteur de la restauration après avoir jouer sur cette guitare quasi neuve, puis je rentre à la maison.
A cette époque (je dirai que nous étions en 2000) je jouais sur Santa Cruz Tony Rice, sur J.P. Aleman modèle Tony Rice aussi et voilà que je craque pour une Martin D21 de 1958 en bonne état chez François Charles. Pour l’avoir, je négocie la reprise de ma Santa Cruz et prévois de faire l’appoint en liquide, l’affaire est entendue et voilà que je me retrouve propriétaire d’une magnifique D21. Je joue très souvent sur ce nouvel instrument à tel point que je délaisse complètement la fameuse D18 pendant deux ou trois ans. Je décide donc de la vendre mais à qui !!!! …. J’avais fait pas mal de frais et je ne voulais surtout pas qu’elle tombe dans les mains d’un inconnu. Nous étions en 2003 je crois, Dorian à cette époque prenait des cours de flatpicking avec moi et fut très vite au courant de la vente de la D18. Lui par contre était vraiment intéressé. Nous en parlons, je lui parle du prix d’ami que je souhaite lui faire : 1600 euros, c’est une occasion exceptionnelle pour lui, je ne pense pas l’arnaquer et de plus je rentre dans mes frais. Et voilà t’y pas que mon Dorian met la somme de côté pour acquérir l’instrument payable en 2 fois sans frais, normal puisque c’est un ami. En fait, il aurait pu la payer en dix fois, ça n’aurait pas été un problème. Je pense que la transaction eu lieu en hivers 2003, 2004 si j’ai bonne mémoire. Suite à la vente de la D18, Dorian à intégrer le groupe de bluegrass de ses parents - Acoustic Dream, groupe dans lequel je jouais avec ma femme Reine. L’équipe au complet avec deux familles, Valmy au Banjo, Bibiche à la Contrebasse, Moi à la Mandoline, Reine au Violon, et enfin Dorian à la guitare. Voilà que la D18 sonne de toutes ces cordes, continuant à nous donner un son vraiment sympa. Aujourd’hui Dorian continu de jouer cette D18, quant à moi j’ai craqué récemment pour une D18 de 1954.
Voilà pour la suite il faudra attendre encore quelques années….
Laurent

Avatar du membre
ilipus
Messages : 1735
Enregistré le : lun. 05 févr. 2007, 21:40
Localisation : rennes
Contact :

Messagepar ilipus » lun. 03 nov. 2008, 11:30

Merci Laurent... et tu n'as pas fait le mauvais choix, je crois que ton acquéreur a déjà largement fait ses preuves, il semble tout à fait digne de la gratte.

Eh bien moi, de mon côté, par curiosité, j'ai tapé le numéro de série de ma D45.... ah ben dites donc, pour nous qui sommes justement en pleine reconstitutions historiques de nos chers clous, j'ai touché le jackpot du premier coup , voyez plutôt sur quoi je suis tombé, vous imaginerez sans peine l'effet que ça a pu me faire (et je dédie ce post particulièrement à gadjograss qui semble très friande de ce genre d'annecdotes):

EXTRAIT DU SITE EN QUESTION

"Je souhaiterais savoir ce qu’est devenue une Martin qui m’a appartenue de 1975 à 1991. Peut être appartient elle à un membre du forum ou quelqu’un la reconnaîtra. Cette guitare cédée à François Charle en 1991 et revendue la même année, une D45 de 1974 #339910, a pour le moins une curieuse histoire.
Ayant fait la foire expo de Francfort de 1974 elle a été "volée" le dernier jour de la manifestation. Un an plus tard elle était retrouvée dans une remise où elle avait été stockée par mégarde avec le matériel qui servait à la construction des stands. Contacté, Martin achemina l’instrument qui était resté en parfait état a l’abri dans son étui, chez l’importateur Martin Belge de l’époque "Euro Music Parys Flore" qui me la vendit . Elle avait été retenue dans l’intervalle par Johnny Starck, l’impresario de Johnny Hallyday, qui souhaitait la lui offrir pour son anniversaire. Au dernier moment il se désista au profit d’une Gibson J200. Quelque temps plus tard Johnny achetait une D41.
Ont posé leurs mains, entre autres, sur cette D45 lors de mes concerts et rencontres : Marcel Dadi et Pierre Bensusan qui à l’époque de son premier LP "Près de Paris" accompagnait à la mandoline avec Claude Lefebvre à la guitare, propriétaire d’une excellente Gibson J45 revernie au tampon, le banjoïste Américain Bill Keith, inventeur avec Dan Bump et Earl Scruggs des célèbres "Keith-Scruggs pegs", lors de ses tournées en France.

En prime et pour finir, "les années 70 et les artistes français possesseurs de Martin D41 et D45".
Johnny Hallyday propriétaire d’une D41
Guy Béart propriétaire d’une D41
Daniel Gérard propriétaire d’une D45
Et, cerise sur le gâteau : Joe Dassin propriétaire d’une D45 en rio de 1968.
N’empêche, quelle époque ! Imaginez Carla Bruni dans son salon avec une O45 de 1930 et Nicolas lui disant : - Vire moi cette merde y’a "Star ac’" à la téloche !!! "

FIN DE L'EXTRAIT


J'ai, comme vous pouvez le deviner, immédiatement laissé une invitation à prendre contact à l'auteur de l'avis de recherche (qui n'est plus tout jeune mais qui laisse quand même des vidéos de lui sur youtube.
Modifié en dernier par ilipus le mar. 04 nov. 2008, 22:48, modifié 1 fois.

Mathilde
Messages : 444
Enregistré le : lun. 05 nov. 2007, 19:18
Localisation : Loiret

Messagepar Mathilde » lun. 03 nov. 2008, 12:56

Ben dis donc ! T'as pas été déçu ! Je suppose donc qu'il y aura une suite quand le gars t'aura répondu.


Retourner vers « Autres sujets »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité