COUNTY SALES

Toutes les discussions sur le Bluegrass et musiques associées.

Modérateur : Modérateur

Avatar du membre
Dominique FOSSE
Messages : 1659
Enregistré le : dim. 25 mars 2007, 08:18
Localisation : 100 % CH'TI

COUNTY SALES

Messagepar Dominique FOSSE » lun. 02 avr. 2018, 17:46

C'est par un article de Claude VUE dans le dernier numéro de BLUEGRASS TIMES que j'avais appris la fin de COUNTY SALES, la boîte de vente par correspondance par laquelle j'ai acheté la très grande majorité de mes disques de bluegrass depuis bientôt 30 ans. On pouvait certes se douter que CS ne serait pas éternel au vu de la croissance du téléchargement, mais j'espérais que le côté "traditionnel" du bluegrass lui permettrait de durer plus longtemps. Et je ne voulais pas y croire. J'espérais que la fermeture ne concernerait que le magasin physique de COUNTY SALES en Virginie. Fin janvier il a bien fallu constater qu'il n'y avait plus de nouveautés sur le site internet et il a complètement disparu il y a une quinzaine de jours.

Elderly, l'autre site sur lequel je commandais propose de moins en moins de nouveautés bluegrass. Depuis le début de l'année, je me suis rabattu sur CD UNIVERSE et CD BABY pour suivre l'actualité bluegrass (si vous avez d'autres sources, merci d'en faire profiter les copains) en espérant que ça dure encore un moment...
scribouillard chez coyote

Avatar du membre
Mandochris
Site Admin
Messages : 2149
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2007, 22:37
Localisation : Haute Savoie
Contact :

Re: COUNTY SALES

Messagepar Mandochris » lun. 02 avr. 2018, 18:22

C'était, en effet, bien triste, mais j'avoue que cela fait longtemps que je n'ai pas acheté chez County Sales.
Je consomme la musique via Spotify, des downloads et achat direct aux artistes (et quelques cadeaux)!

Avatar du membre
skip
Messages : 3094
Enregistré le : jeu. 03 avr. 2008, 19:55
Localisation : Ile de France

Re: COUNTY SALES

Messagepar skip » mar. 03 avr. 2018, 12:56

Dominique FOSSE a écrit :C'est par un article de Claude VUE dans le dernier numéro de BLUEGRASS TIMES que j'avais appris la fin de COUNTY SALES, la boîte de vente par correspondance par laquelle j'ai acheté la très grande majorité de mes disques de bluegrass depuis bientôt 30 ans. On pouvait certes se douter que CS ne serait pas éternel au vu de la croissance du téléchargement, mais j'espérais que le côté "traditionnel" du bluegrass lui permettrait de durer plus longtemps. Et je ne voulais pas y croire. J'espérais que la fermeture ne concernerait que le magasin physique de COUNTY SALES en Virginie. Fin janvier il a bien fallu constater qu'il n'y avait plus de nouveautés sur le site internet et il a complètement disparu il y a une quinzaine de jours.

Elderly, l'autre site sur lequel je commandais propose de moins en moins de nouveautés bluegrass. Depuis le début de l'année, je me suis rabattu sur CD UNIVERSE et CD BABY pour suivre l'actualité bluegrass (si vous avez d'autres sources, merci d'en faire profiter les copains) en espérant que ça dure encore un moment...


Entre les téléchargements divers ( c'est tentant bien sûr , mais il faut avoir à l'esprit que ça impacte les revenus des artistes ....) , les géants comme Amazon et autres , la disparition des boites comme County Sales est hélas en marche depuis un moment ( idem pour les bouquins d'ailleurs ) , il reste encore quelques labels indépendants ( pour combien de temps ? ) , comme ceux que tu cites , il y a aussi Compass Records ( pour les artistes qui ont signé avec eux ) qui fait de la vente sur son site , et en effet l'achat direct auprès des artistes eux-mêmes....la musique en ligne ...vaste débat.
If you funk with me , I'll funk with you !

Avatar du membre
Mandochris
Site Admin
Messages : 2149
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2007, 22:37
Localisation : Haute Savoie
Contact :

Re: COUNTY SALES

Messagepar Mandochris » mer. 04 avr. 2018, 11:50

skip a écrit :Entre les téléchargements divers ( c'est tentant bien sûr , mais il faut avoir à l'esprit que ça impacte les revenus des artistes ....) , les géants comme Amazon et autres , la disparition des boites comme County Sales est hélas en marche depuis un moment ( idem pour les bouquins d'ailleurs ) , il reste encore quelques labels indépendants ( pour combien de temps ? ) , comme ceux que tu cites , il y a aussi Compass Records ( pour les artistes qui ont signé avec eux ) qui fait de la vente sur son site , et en effet l'achat direct auprès des artistes eux-mêmes....la musique en ligne ...vaste débat.


Compass est un exemple intéressant. Alison Brown, c'est connu, est diplomé de Harvard (lettres) et de UCLA (MBA) et a travaillé sur Wall Street avant de décider qu'elle allait gagnait sa vie en jouant du banjo !! Elle est brilliante et elle gère Compass d'une main de maître avec un oeil pour des groupes intéressants (connaissez-vous le groupe toulousain Doolin'?).

Je l'ai vu faire un discours intéressant et intelligent sur l'avenir de l'industrie de la musique à IBMA en 2015 où elle dit qu'il faut embrasser les évolutions et ne pas les combattre. Elle a raison et Compass se porte très bien.

En plus, elle est très sympathique.

Avatar du membre
skip
Messages : 3094
Enregistré le : jeu. 03 avr. 2008, 19:55
Localisation : Ile de France

Re: COUNTY SALES

Messagepar skip » mer. 04 avr. 2018, 15:53

Je partage ton point de vue sur Alison Brown .

Sur l'avenir de la musique en général ( on dépasse là le cas du Bluegrass , et peut-être par que que c'est une "niche" musicale , sera -il épargné ? ) voilà un point de vue qui mérite qu'on s'y attarde un peu :



Skip :roll:
If you funk with me , I'll funk with you !

Avatar du membre
Mandochris
Site Admin
Messages : 2149
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2007, 22:37
Localisation : Haute Savoie
Contact :

Re: COUNTY SALES

Messagepar Mandochris » mer. 04 avr. 2018, 16:32

Vaste débat. J'avais vu ce discours et je ne partage pas complètement.
En fait, la période où les artistes ont gagné beaucoup d'argent via la vente des disques n'a duré qu'une 50aine d'années. Avant les années 50, il fallait se produire en concert. Nous sommes revenus à cet état des choses.
Ce n'est pas une mauvaise choses, les gens sur-produits en studio, pas capable de faire de la scène sont virés du système.

En plus, déjà en 2000 je trouvais que l'industrie de musique se moquait du monde car un disque enregistré 40 ans plus tôt (Beatles, Simon & Garfunkel, et cie.) se vendait au même prix qu'un disque neuf, alors qu'il était largement amorti. Je trouvais ça un peu raquette déjà !! Avec le passage en CD ils se sont pas mal enrichis.

Le Bluegrass n'a jamais beaucoup rapporté et a toujours compté sur le Live et la vente de disques sur place où les artistes rencontrent réellement les fans.

Maintenant, je m'abonne à Spotify famille (15 euros/mois). Je ne sais plus combien les artistes touchent pour chaque passage d'une chanson, vraiement des cacaouettes, oui, mais j'ai dû écouter Rise de Molly Tuttle une centaine de fois, et pour chaque fois que je l'écoute à l'avenir elle continuera à toucher ses cacaouettes, alors qu'une fois acheté, c'est fini pour elle.
En plus avec les Playlistes que Spotify me fait, j'écoute des artistes dont j'ignorais l'existence, alors ils touchent aussi des cacaouettes qu'ils n'auraient jamais vus (je ne risquais pas d'acheter leurs disques de toute façon).

Ce que je trouve moins sympa, c'est la copie massive de disques pour les filer aux copains gratuitement.

Je ne sais pas pourquoi Roger Waters parle de VW et des produits laissives qui n'ont rien à voir avec Spotify et je ne pense pas que Spotify se foue ni de l'artiste, ni du consommateur. Ses recommendations me vont bien.
Spotify a pris un modèle que les gens utilisaient sans rien payer et ils ont montré que s'il y a un système simple et légal pour écouter la musique en streaming, le public est prêt à payer et, majoritairement (j'espère), il laisse tomber les sites pirates.

Pour quand le Spotify pour la presse écrite et les films?

Avatar du membre
skip
Messages : 3094
Enregistré le : jeu. 03 avr. 2008, 19:55
Localisation : Ile de France

Re: COUNTY SALES

Messagepar skip » mer. 04 avr. 2018, 19:34

Oui , tu as ton avis , bien argumenté et tout , puisses tu avoir raison,je l'espère , mais je n'en suis pas persuadé , seul l'avenir le dira , restons optimistes malgré les signes évidents ici et là , que ça n'ira pas en s'améliorant....

Même problématique concernant les revenus des artistes se produisant "live" ( on en connait tous ) ...c'est un autre débat , mais pour en avoir discuté longuement avec quelqu'un comme CS ( entre autres mandoliniste bien connu ) aux multiples talents divers et variés , il ne pourrait faire aujourd'hui la carrière qui a été la sienne , il n'y a d'ailleurs qu'à voir la façon dont sont obligés de se diversifier pour survivre ( et pas forcément par choix artistiques seulement ) les jeunes aujourd'hui qui souhaitent entreprendre une carrière musicale ).....

Bref , pardon pour ce hors -sujet , retour aux questions de Dominique !

Skip :roll:
If you funk with me , I'll funk with you !

Avatar du membre
Mandochris
Site Admin
Messages : 2149
Enregistré le : jeu. 18 janv. 2007, 22:37
Localisation : Haute Savoie
Contact :

Re: COUNTY SALES

Messagepar Mandochris » jeu. 05 avr. 2018, 14:04

Là, on arrive sur le débat de l'intérêt du statut de l'intermittent, pour l'intéressé et pour la culture en générale.

En positif, cela donne une place importante à la culture dans la société, et quand on voit comment Trump coupe tous les budgets en rapport avec la culture, on se dit qu'on a de la chance. Quand quelqu'un a proposé de Churchill de clore le budget culture pendant la guerre, il a répondu un truc du genre, "si on fait ça, pourquoi se batte-t-on?'"
Aussi, cela donne une certainte sécurité aux artistes en terme de couverture sociale et retraite.
47 dates, c'est peu et beaucoup à la fois. Il faut les trouver, mais franchement est-ce assez pour se donner un titre de "professionnel"? Tu cites CS et j'en ai parlé avec lui il y a longtemps (avant l'arrivée de l'internet) et, déjà, il me disait qu'il ne pensait pas à ça. Il cherchait toutes les dates possibles, comme dans les autres pays, parce qu'il ne pensait pas que le statut était soutenable.

En négatif, cela permet à certains artistes, de talent, disons "modeste", à gagner leur vie de l'art. Quand je vois le talent aux Etats Unis qui se bat pour une place, j'ai parfois honte de certains professionnels français.
Aussi, cela double effectivement le cachet d'un groupe pour payer les charges sociales. Pour les petites salles, c'est trop cher et elles ferment, d'où le manque d'endroits pour jouer.

Le statut d'intermittent n'existe qu'en France et dans les autres pays il y a beaucoup plus d'endroits pour jouer, et les musiciens "pro" jouent bien plus de 50 fois dans l'année. Mais, pour les frais médicaux et la retraite, ils en bavent !

Je ne sais pas la solution, mais il doit y avoir un moyen d'aider les artistes à survivre en France, tout en laissant les salles fonctionner sans les étouffer sous les charges et impôts qui finissent par les obliger de fermer ou arrêter la musique à cachet.

Avatar du membre
Dominique FOSSE
Messages : 1659
Enregistré le : dim. 25 mars 2007, 08:18
Localisation : 100 % CH'TI

Re: COUNTY SALES

Messagepar Dominique FOSSE » lun. 09 avr. 2018, 14:23

Mandochris a écrit :Vaste débat. J'avais vu ce discours et je ne partage pas complètement.
En fait, la période où les artistes ont gagné beaucoup d'argent via la vente des disques n'a duré qu'une 50aine d'années. Avant les années 50, il fallait se produire en concert. Nous sommes revenus à cet état des choses.
Ce n'est pas une mauvaise choses, les gens sur-produits en studio, pas capable de faire de la scène sont virés du système.

En plus, déjà en 2000 je trouvais que l'industrie de musique se moquait du monde car un disque enregistré 40 ans plus tôt (Beatles, Simon & Garfunkel, et cie.) se vendait au même prix qu'un disque neuf, alors qu'il était largement amorti. Je trouvais ça un peu raquette déjà !! Avec le passage en CD ils se sont pas mal enrichis.

Le Bluegrass n'a jamais beaucoup rapporté et a toujours compté sur le Live et la vente de disques sur place où les artistes rencontrent réellement les fans.


Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faudrait obligatoirement faire de la scène pour gagner sa vie. Quoique je serais assez d'accord pour le bluegrass, style dans lequel on vend assez peu de disques et, en plus, c'est surtout à la fin des concerts qu'on les vend. Mais je trouverais dommage que des artistes qui s'investissent dans le travail en studio ne soient pas rétribués de leurs créations. Gérard MANSET n'a jamais donné un concert de sa vie et c'est mon artiste français préféré. La scène n'a jamais beaucoup amusé Georges BRASSENS. Les BEATLES ont arrêté les concerts en 1965 (de mémoire) et ont encore continué à créer des chefs d'oeuvre quatre ans durant... Je trouve donc important que les artistes puissent continuer à gagner de l'argent avec leurs créations. La rémunération par SPOTIFY me semble un bon système (on peut toujours discuter du montant mensuel) mais le problème est ensuite celui de la répartition des droits et les frais et la rémunération de la société SPOTIFY.

D'autre part, personnellement, je suis toujours frustré quand je reçois des enregistrements en mp3 et que je ne peux pas identifier les musiciens (et là je pense que c'est un point sur lequel les amateurs de bluegrass - et sans doute de jazz - sont sensibles). Je crois que je continuerai à privilégier l'achat physique tant que ce sera possible...
scribouillard chez coyote


Retourner vers « Bluegrass et Cie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités